«Ça commence aujourd’hui» : Faustine Bollaert bat des records d’audience

La reine des confidentes de «Ça commence aujourd’hui» sur France 2 enchaîne les très bons scores, allant jusqu’à battre TF1. Près de 1,3 million de téléspectateurs en moyenne suivent le programme chaque jour. Une audience qui a doublé en quatre ans.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Avec « Ça commence aujourd’hui », Faustine Bollaert a su fédérer un public toujours plus large. Son émission cartonne aussi sur les réseaux sociaux.
Avec « Ça commence aujourd’hui », Faustine Bollaert a su fédérer un public toujours plus large. Son émission cartonne aussi sur les réseaux sociaux. Nathalie Guyon

« Elle est devenue ma deuxième psychologue », s'amuse Louise, 31 ans. Chaque soir, après sa journée de travail, cette Lilloise regarde en rattrapage « Ça commence aujourd'hui », l'émission testimoniale de France 2. « Je ne peux pas la regarder en direct. Mais pour rien au monde je ne raterais un numéro », explique-t-elle. Et ils sont nombreux, comme Louise, à écouter les confidences des invités de Faustine Bollaert : 1,3 million de téléspectateurs en moyenne suivent le programme chaque jour à 13h50 sur la Deux depuis le début de l'année avec des pointes à 1,5 million.

Une audience doublée en quatre ans et qui menace sérieusement le leader TF1 et ses téléfilms étrangers. Y compris sur la cible commerciale, avec un record à près de 20 % de la part d'audience auprès les femmes de moins de 50 ans il y a dix jours. Loin, très loin des scores des premières semaines. « Pendant que tout le monde s'intéressait à Sophie Davant, Faustine s'installait. Et elle est là pour durer! », reconnaît un visage de TF1.

«Elle s'adresse aux gens sans les prendre de haut»

« Il y a un enthousiasme autour de la parole brute, se félicite la présentatrice. Même dans la rue, les gens m'abordent et me parlent comme dans l'émission ! » « C'est la rencontre de la bonne animatrice avec les bons producteurs et le bon programme », résume Stéphanie Guérin, productrice de « Ça commence aujourd'hui ». Et cette femme de l'ombre sait de quoi elle parle, après avoir travaillé avec Jean-Luc Delarue et Sophie Davant sur « Toute une histoire » puis Frédéric Lopez sur « Mille et une vies ». « Faustine plaît aux téléspectateurs parce qu'elle est naturelle et vraie. Elle est la même à l'antenne que dans la vie. Et le public le voit, d'autant qu'on ne peut pas tricher sur une quotidienne », confie-t-elle.

Un sentiment partagé par les fans, hyper réactifs sur les réseaux sociaux. « Elle s'adresse aux gens sans les prendre de haut, sans les juger », confie Damien, 45 ans, fidèle de la première heure. Même constat pour Lilou, 17 ans, qui suit le programme de l'après-midi sur Internet. « Je connaissais Faustine grâce au « Meilleur pâtissier » (NDLR : qu'elle a animé de 2012 à 2017 sur M 6). J'ai l'impression de retrouver une copine à qui l'on peut tout raconter », glisse cette lycéenne originaire de Paris.

De plus en plus populaire auprès des jeunes

Car c'est l'une des réussites du format, année après année : fédérer un public toujours plus large, des plus âgés aux plus jeunes. Outre la télévision, « Ça commence aujourd'hui » connaît un fort succès sur YouTube, avec plus d'un million d'abonnés et 433 millions de vidéos vues. Sans compter le million de fans sur Facebook ou encore les 165 000 personnes sur le compte TikTok depuis l'été dernier.

« De plus en plus de jeunes m'interpellent ou m'écrivent pour me dire qu'ils ont regardé, qu'ils ont été touchés par certains témoignages. C'est vraiment une nouvelle génération qui arrive », s'enthousiasme l'animatrice. « C'est clairement lié à la personnalité de Faustine. Elle rassure nos témoins, appuie la productrice. Et cela ouvre aussi de nouvelles portes. Nous avons par exemple reçu une femme qui a accepté de parler de son viol parce qu'elle a vu l'émission sur YouTube. Et aussi pour pouvoir dire aux plus jeunes qui pourraient en être victimes : Si cela vous arrive, vous pouvez parler, vous n'êtes pas seuls. »

La tentation du prime time

« Ça commence aujourd'hui est un lieu d'écoute et de partage, synthétise Faustine Bollaert. Les invités savent qu'ils seront en confiance, qu'ils seront écoutés et conseillés par nos experts ». Des experts, une petite dizaine, qui se relaient chaque jour sur le plateau. Avec un spectre large : des psychologues et psychiatres (Laurent Karila, Natacha Espié, Guillaume Rappet), une sexothérapeute (Christèle Albaret) ou encore un avocat (Marc Geiger). « Ils ont chacun leur spécialité, leur personnalité et leur ton. C'est important de les avoir à mes côtés, ils sont un vrai soutien pour les témoins comme pour moi », confie l'animatrice.

Et avec le succès croissant, les équipes essayent des thématiques. « Nous osons de plus en plus de sujets, parfois plus pointus, comme l'hypersensibilité », explique Stéphanie Guérin. La tentation du prime time est de plus en plus présente. « Nous adorerions le faire, mais de manière différente. Et pas forcément avec la marque Ça commence aujourd'hui », avance la productrice. Un souhait partagé par l'animatrice, « certaine qu'il y a de la place pour le témoignage à 21h05 ». Mais la priorité reste la quotidienne, bien partie pour durer. « Nous sommes là pour encore plusieurs années avec Faustine, j'en suis convaincue », promet la productrice.