Spectacles avant 21 heures à Paris : demandez le programme !

On doit, à partir de samedi, être chez soi à 21 heures… Ce n’est pas une raison pour déserter les théâtres. Dès ce week-end, et pour les semaines à venir, Paris offrira une multitude de sorties en journée, les salles ayant modifié dans l’urgence les horaires de leurs artistes.

 Le réjouissant « Edmond » (5 Molières) d’Alexis Michalik s’adapte au couvre-feu et se jouera au Palais Royal à 16 heures le samedi et à 17 heures le dimanche.
Le réjouissant « Edmond » (5 Molières) d’Alexis Michalik s’adapte au couvre-feu et se jouera au Palais Royal à 16 heures le samedi et à 17 heures le dimanche. DR

Cirque, théâtre et musique, humour bien sûr, et même cabaret sexy : « The show must go on! » claironnent les professionnels du spectacle. Matin, midi, après-midi et avant soirée… Ce début de vacances de la Toussaint s'annonce riche dans les salles qui se sont adaptées rapidement au couvre-feu. Le monde de la culture reste combatif et réactif. S'il voit comme une injustice la mesure, alors qu'ils respectent depuis des semaines des conditions sanitaires strictes, pas question de baisser les bras. Florilège anti-dépression - évidemment non exhaustif, chaque salle s'adaptant au mieux - dans ces lieux. Déjà programmés en journée, les spectacles jeunesse ne sont généralement pas impactés. Demandez le programme!

Le retour en grâce des séances en matinée

Contraints de réduire le nombre de représentations en semaine, beaucoup de théâtres se rabattent sur des matinées (entendez l'après-midi) le samedi et le dimanche. Ou avancent les horaires de la semaine avant le dîner. Au théâtre Lepic, « Lorsque Françoise paraît », la vie de Françoise Dolto incarnée par Sophie Forte, se joue samedi à 15 heures et 17 heures, le dimanche à 16 heures. Les séances du jeudi et vendredi ont été avancées à 18h45. Michel Boujenah se glisse dans le costume de « L'Avare », aux Variétés, le 23 octobre à 18 heures, et le week-end dans l'après-midi.

« Madame Pylinska et le secret de Chopin » de et avec Eric-Emmanuel Schmitt se joue désormais à 18 heures les lundis, au Rive Gauche. DR
« Madame Pylinska et le secret de Chopin » de et avec Eric-Emmanuel Schmitt se joue désormais à 18 heures les lundis, au Rive Gauche. DR  

Au théâtre Antoine, la comédie « Par le bout du nez » se joue samedi à 14 et 16 heures, à 16 heures le dimanche, et mardi et mercredi à 19 heures. La formidable pièce « Le Petit coiffeur », de Jean-Philippe Daguerre, au Rive Gauche, sauve son public en jouant à 18h30 en semaine, à 16 heures et 18h30 le samedi et à 15 heures le dimanche. Dans la même salle, les lundis, on peut fondre devant le sublime « Madame Pylinska et le secret de Chopin » de et avec Eric-Emmanuel Schmitt, désormais à 18 heures.

Le festival d'automne avance le lever de rideau du « Grand Inquisiteur » à l'Odéon à 16h30 ce samedi. Le théâtre du Rond-Point a également vite réagi en reprogrammant « L'Exécuteur » à 18h30 du 17 au 23 octobre et « La Visite » à 19 heures ce samedi. Aux Bouffes du Nord, la pièce d'improvisation « La Peste c'est Camus, mais la grippe est-ce Pagnol ? » se jouera à 16 heures le week-end et à 19 heures du 16 au 24 octobre.

Au Lucernaire, qui a chamboulé tous ces horaires, « Nicolas de Staël-la fureur de peindre » se joue du mardi au vendredi à 19 heures, et les samedi et dimanche à 16 heures. L'un de nos coups de cœur 2018 du festival d'Avignon, « 100 m papillon », devrait garder la tête hors de l'eau au théâtre de Belleville en passant de 4 à 2 représentations, le week-end à 16 heures. Au Ranelagh, la pièce de Sacha Guitry « Aux deux colombes » se déplace samedi à 18 heures et dimanche à 15 heures.

Les pièces primées s'adaptent

Au Montparnasse, « Marie des Poules », avec Béatrice Agenin et Arnaud Denis, passe à 18h45 en semaine et toujours à 15 heures le dimanche. Fabienne Rappeneau
Au Montparnasse, « Marie des Poules », avec Béatrice Agenin et Arnaud Denis, passe à 18h45 en semaine et toujours à 15 heures le dimanche. Fabienne Rappeneau  

Récompensées par des Molières, ces pièces veulent continuer à prolonger leur succès. « Les Chatouilles », d'Andréa Bescond, à la Scène Libre, passe à 19 heures du lundi au samedi en perdant quinze minutes pour rester dans les clous du couvre-feu. « Marie des Poules » (2 Molières), au Montparnasse, passe à 18h45 en semaine du mardi au samedi et toujours à 15 heures le dimanche. A l'Oeuvre, « Adieu Monsieur Haffmann », la pièce de Jean-Philippe Daguerre (4 Molières) se maintient les vendredi et samedi à 18h30 et le dimanche à 15h30.

Les trois monuments d'Alexis Michalik s'adaptent aussi. Le réjouissant « Edmond » (5 Molières) au Palais Royal se jouera à 16 heures le samedi et à 17 heures le dimanche. « Le Porteur d'histoire » (2 Molières) sera applaudi plus souvent, quatre fois le week-end et le mardi à 18h30. Quant à son « Histoire d'amour », à la Scala, elle maintient le cap à 19 heures.

Le Crazy Horse à l'heure du goûter !

Le célèbre cabaret de l'avenue Georges-V, qui a récemment ouvert après six mois de fermeture, ne compte pas baisser à nouveau le rideau sur ses danseuses. Son show « Totally Crazy » abandonne ses nocturnes de 20h30 et 23 heures pour des horaires de goûter et d'apéro, à 15h30 et 18 heures le samedi et le dimanche.

Du rire, du rire !

L'Européen se voit contraint de décaler Kheiron de samedi 21h30 à dimanche 18 heures. La salle de spectacles parvient, en revanche, à maintenir samedi le British Paul Taylor en l'avançant à 19 heures. Alex Ramires reprend « Sensiblement viril » à 19 heures le vendredi et samedi au Palais des Glaces. Le théâtre Apollo a réussi à avancer les horaires des humoristes duo Oth et Kal et d' Elodie Arnould.

Beaucoup de shows programmés à 20 heures avancent un peu les réjouissances et attendent le public une heure plus tôt comme le duo aussi déjanté que créatif Ambroise et Xavier au Métropole le lundi. Idem pour Eric et Quentin au Palais des Glaces les mardis et mercredis.

Au Paname Comedy Club, on commence les réjouissances dès 11h30 en lançant son Paname Comedy Brunch même en semaine. Envie d'une tranche de rire ? Toutes les heures, ou presque, débute une nouvelle session.

Grille bousculée aussi au Point Virgule qui repartage son affiche entre tous les artistes programmés en semaine habituellement, afin de les faire jouer à 19 heures maximum.

Bouglione relève le Défi

Le trio russe Without socks dans le nouveau spectacle produit par Bouglione, « Défi ». Dominique Secher
Le trio russe Without socks dans le nouveau spectacle produit par Bouglione, « Défi ». Dominique Secher  

Le cirque d'hiver rouvre ses portes ce week-end avec le nouveau spectacle produit par Bouglione, « Défi ». Contorsion, équilibre, jonglage, double grande roue, clown, sangles aériennes et même un doux dingue qui marche au plafond. A 14 heures et 17h15 du mercredi au dimanche à partir du 17 octobre.

En musique, pour petits et grands

A la Philharmonie, « Le Vilain Petit canard », porté par une musique d'Etienne Daho et interprété par Arnaud Valois se jouera cinq fois les 21 et 22 octobre. Des rideaux métalliques sur lesquels sont projetées des vidéos encadrent le narrateur. Les trois musiciens sont visibles en transparence, Arnaud Valois est affublé d'un bec quand il est canard, puis des ailes en plumes blanches lui poussent sur le dos. Ce conte initiatique est conseillé à partir de 5 ans.

A Radio Classique, les concerts de 20 heures devraient être prochainement avancés. La Seine Musicale programme une adaptation du « Petit Prince ». Une lecture musicale de la BD de Joann Sfarr, avec projections des pages sur écran. Les 21 et 25 octobre en journée, à partir de 6 ans.

Au Théâtre Déjazet, la comédie musicale « Demain commence ici », raconte les déboires d'une trentenaire et ses liens intergénérationnels. Ce samedi à 15 heures, puis les week-ends en journée.