Sur Netflix, «Ratched» nage en pleine folie

Inspirée par le personnage de l’infirmière du film « Vol au-dessus d’un nid de coucou », la nouvelle série cocréée par Ryan Murphy va très loin dans la violence et le gore.

 Dans « Ratched » sur Netflix, Sarah Paulson interprète Mildred Rached, inspirée par le personnage de « Vol au-dessus d’un nid de coucou ».
Dans « Ratched » sur Netflix, Sarah Paulson interprète Mildred Rached, inspirée par le personnage de « Vol au-dessus d’un nid de coucou ».  SAEED ADYANI/NETFLIX

Avec cinq Oscars, un rôle immense pour Jack Nicholson et une immersion dans le monde méconnu des asiles psychiatriques, « Vol au-dessus d'un nid de coucou », de Miloš Forman, créait l'événement en 1975. Dans ce film, Randall McMurphy (interprété par Nicholson) se fait interner pour échapper à la prison. Dans son hôpital, il assiste aux étranges thérapies de l'infirmière en chef, la très rigide Miss Ratched. Un personnage qui inspire aujourd'hui « Ratched » sur Netflix, la nouvelle série horrifique co-créée par Ryan Murphy, extravagante et gore.

« Vol au-dessus d'un nid de coucou » était interdit aux moins de 12 ans. « Ratched », elle, est déconseillée aux moins de 16 ans. « Violence », « sexe » et « nudité », indique Netflix pour justifier cette limite d'âge. On comprend vite pourquoi : dès le premier des huit épisodes de la série, on assiste au massacre d'une demi-douzaine de prêtres par une nuit pluvieuse. Bruitages angoissants, hémoglobine qui coule à flots, tueur bestial… Non seulement on sursaute beaucoup, mais les plus sensibles se cacheront les yeux. Et ce n'est que le début des réjouissances.

La série commence en 1947. Infirmière au brushing strict et tirée à quatre épingles, Miss Ratched est prête à tout pour se faire embaucher dans l'hôpital psychiatrique Sainte-Lucia, en Californie. De cette femme jolie mais sévère, on ne sait pas grand-chose, si ce n'est qu'elle a été traumatisée par la guerre du Pacifique, dont on entrevoit une scène de boucherie. Et que, comme elle le confie, elle « ne croit pas que l'âme puisse être guérie ». Joli programme pour une femme qui s'apprête à rejoindre un asile. Dans cet hôpital à la sinistre blancheur et aux interminables couloirs, Miss Ratched croise très vite un infirmier au visage mutilé et un patient suicidaire… A qui elle donne, au passage, un coup de pouce diabolique.

Lobotomies, trépanations… et Sharon Stone

Au fil des épisodes, Miss Ratched et son chef, le très trouble Dr Hanover, soumettent les patients à de bien cruels traitements : incisions, lobotomies, trépanations ou « hydrothérapie » (qui donne lieu à une scène oppressante où une patiente est immergée dans un bain brûlant, puis glacé). Et même introduction, à coups de marteau, d'un pic à glace dans l'œil. Entre deux scènes d'une extravagante violence, les personnages évoluent dans des décors magnifiques : paysages océaniques, jardins luxuriants, villas au style rococo… L'image de la série est d'ailleurs particulièrement soignée, comme pour rendre plus inquiétante encore la perversité de ses personnages.

Co-créée par Ryan Murphy, le créateur de « Nip/Tuck », « Glee » et « American Horror Story », « Ratched » fait défiler du beau monde. Après Cynthia Nixon, c'est Sharon Stone qu'on découvre en diva qui ordonne flegmatiquement à un tueur à gage une… décapitation.

Ce n'est pas la première fois qu'une série revient aux origines d'un héros de cinéma. En 1992, George Lucas avait lancé « Les Aventures du jeune Indiana Jones », avec Sean Patrick Flanery. Plus récemment, « Hannibal » a raconté, en trois saisons, les débuts du terrifiant Dr Lecter du « Silence des agneaux ». Enfin, 53 ans après sa sortie, « Psychose », d'Alfred Hitchcock a eu droit lui aussi à série « prequel », « Bates Motel », avec Freddie Highmore dans le rôle du jeune Norman Bates et Vera Farmiga dans celui de sa mère, elle aussi passablement cintrée.

Quarante-cinq après « Vol au-dessus d'un nid de coucou », « Ratched » pousse, elle, le bouchon du vice et des sévices un peu loin, mais la série s'avère furieusement glaçante. Beaucoup plus gore et moins psychologique que le célèbre film de Forman, elle partage néanmoins un point commun avec lui : elle aussi est coproduite par Michael Douglas.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 3,5/5

« Ratched », série américaine de Evan Romansky et Ryan Murphy, avec Sarah Paulson, Cynthia Nixon, Judy Davis, Sharon Stone… Huit épisodes de 45 à 62 minutes chacun, disponibles sur Netflix.