«Paris Police 1900», «The Bold Type», «The Sister»… les séries à suivre en février

Chaque début de mois, le Parisien vous propose une sélection de séries à ne pas manquer sur les plates-formes de streaming Netflix, OCS, MyCanal, Amazon Prime Video, Salto, Disney + et Apple TV +.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Dans le thriller politico-historique « Paris police 1900 », un jeune flic (Jérémie Laheurte) nous emmène dans l’âpreté de la Belle Epoque.
Dans le thriller politico-historique « Paris police 1900 », un jeune flic (Jérémie Laheurte) nous emmène dans l’âpreté de la Belle Epoque.  Vincent Flouret

Vous êtes un peu perdus dans les contenus des différentes plates-formes de streaming, de plus en plus nombreuses, et avez du mal à faire des choix parmi toutes les nouveautés? Le Parisien vous aide à vous y retrouver. Chaque début de mois, nous vous présentons les nouvelles séries, ou les nouvelles saisons, attendues. Voici le programme pour février 2021.

NETFLIX

« Toujours là pour toi »

Kate et Tully ont 15 ans, puis 30, puis 40. Une amitié à la vie à la mort racontée sur trois décennies et dix épisodes dans « Toujours là pour toi », « Firefly Lane » − leur cri de ralliement− en version originale, adaptée d'un best-seller américain. Les temporalités se mêlent constamment dans cette valse à trois temps qui montre que si la famille flanche, la super copine est fidèle au poste. Katherine Heigl (« Grey's Anatomy », « Suits ») et Sarah Chalke (« Scrubs », « How I met your mother ») jouent respectivement la star de télé excentrique à la vie privée en miettes et l'amie de l'ombre, plus calme mais qui affronte un divorce, une ado forcément dure et un CV plein de trous. La bande-son années 1980, de Soft Cell à The Police, est la petite musique de ce parfait doudou. Disponible le 1er février.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 3,5/5

« La Cité invisible »

Cette série brésilienne va nous emmener à la rencontre des légendes locales, dans un décor de fantasy. Parmi ses scénaristes figure l'écrivain numéro un du genre au pays de la samba, Raphael Draccon. Héros de l'histoire, un policier chargé d'enquêter sur un meurtre, qui découvre un monde invisible peuplé de créatures étranges. On retrouve aux commandes de cette série en 7 épisodes de Carlos Saldanha, qui pilotait les trois premiers « L'Age de glace » ou les deux films, également d'animation, « Rio ». Disponible le 5 février.

« Brooklyn Nine-Nine », saison 7

La comédie policière « Brooklyn Nine-Nine » est une pépite d'humour mettant en scène des flics d'un commissariat new-yorkais dans leurs enquêtes improbables. Depuis le début, Andre Braugher incarne Ray Holt, un chef à la droiture exemplaire, à l'inverse du lieutenant Jake Peralta (joué par Andy Samberg), fan des films « Die Hard », avec Bruce Willis, et toujours prêt à en faire des tonnes pour jouer les héros. Au début de la saison 7, la hiérarchie est inversée. Rétrogradé par la nouvelle commissaire, Holt est redevenu flic sur le terrain et Peralta est désormais son supérieur. Cette nouvelle dynamique est tout aussi réjouissante qu'avant. Disponible le 8 février.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

« Capitani »

Le Luxembourg débarque sur Netflix avec cette série policière prometteuse. La première saison nous emmène dans le nord du grand-duché, une région rurale, où le poids de l'église et des traditions est encore bien présent. Un duo de policiers est chargé d'enquêter sur le décès d'une adolescente, retrouvée morte en bas d'une falaise, et la disparition de sa sœur jumelle. Au fil de l'enquête, ils lèvent le voile sur de lourds secrets. Ici, tout le monde s'épie et semble coupable. Le tout en dialecte luxembourgeois. Disponible le 11 février.

« Mon Amie Adèle »

Tout commence par une banale histoire d'adultère. Jusqu'au jour où la femme bafouée, la belle et intrigante Adèle, devient l'amie de la maîtresse de son mari. Cette série est tirée de l'excellent polar du même nom de Sarah Pinborough. Un huis clos machiavélique où le lecteur devient le témoin de ce triangle amoureux pervers et destructeur. En espérant que la série soit aussi forte que le roman et qu'elle saura jouer avec la même intensité avec les nerfs du téléspectateur. Disponible le 17 février.

« Tribes of Europa »

A la fin de ce siècle, sous les effets des dérèglements climatiques, l'Europe a sombré, la plupart des pays se disloquant pour donner naissance à de nombreux micro-Etats en guerre permanente. C'est dans cet univers violent que trois jeunes frères et sœurs tentent de survivre. Atmosphère postapocalyptique dans cette nouvelle production allemande pour Netflix, dont les premières images rappellent un peu « les 100 ». Disponible le 19 février.

AMAZON PRIME VIDEO

« Good Doctor », saison 3

Après s'être achevée cet automne sur TF 1, la troisième saison de « Good Doctor » vient nourrir le catalogue d'Amazon Prime Video. Des épisodes qui marquent un tournant dans la vie du héros Shaun Murphy, puisque celui-ci se lance dans une relation amoureuse. Une grande première pour le jeune chirurgien atteint d'autisme. Avec toujours autant de sensibilité, la série allie cas médicaux passionnants et explore un plus la vie privée de ses protagonistes sur un ton où l'humour et la tragédie font bon ménage. Disponible le 2 février.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

« The Bold Type », saison 4

La série féminine et féministe sur trois jeunes femmes à New York est enfin de retour. Une fois de plus, elle s'empare de sujets d'actualité pour pimenter la vie de ses héroïnes, dont deux sont toujours employées par le magazine féminin « Scarlet », et la troisième, elle, vient de se faire virer et cherche un nouveau job. Harcèlement au travail, les questions LGBTQ au sein du parti républicain, concilier vie professionnelle et maternité, le droit de ne pas vouloir d'enfant, sont autant de questions abordées dans cette saison 4. La fougue des débuts de la série est un peu atténuée, mais « The Bold Type » reste très attachante. Disponible le 5 février.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

« Soulmates »

Nous sommes dans un futur proche, et une compagnie met au point un test scientifique permettant de déterminer qui est votre âme sœur, la personne que vous aimerez le plus au monde. Chaque épisode de la série « Soulmates » suit des personnages différents dans leur décision, ou non, d'effectuer le test, qu'ils soient célibataires ou déjà en couple. Entre belles histoires, dilemmes moraux, arnaques et complexité de l'amour, la série met en avant les avantages et inconvénients d'un tel système qui peut tourner au cauchemar. Rappelant fortement « Black Mirror » (disponible sur Netflix), certains épisodes de « Soulmates » sont plus réussis que d'autres. Disponible le 8 février.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 3,5/5

« L'Internat : Las Cumbres »

Un internat perché en haut d'une falaise et bordé d'une épaisse forêt accueille des élèves difficiles, et leur impose une éducation stricte, sans hésiter à verser dans la maltraitance. Une élève utilise un téléphone portable en pleine nuit : on lui tond sa chevelure. Deux adolescents se battent dans un couloir : ils sont enfermés dans un cachot. Alors que certains tentent de s'évader, des présences mystérieuses et dangereuses se font sentir aux alentours de l'établissement. Remake d'une série espagnole à succès diffusée de 2007 à 2010 (qui avait également fait l'objet d'une adaptation française, « l'Internat » en 2009 sur M 6), « l'Internat : Las Cumbres » promet de faire frissonner. Disponible le 19 février.

MYCANAL

« Paris Police 1900 »

Une femme a disparu et le tronc d'un corps féminin est retrouvé dans une valise flottant sur la Seine. Un jeune inspecteur de la Crim mène l'enquête auprès d'un flic confirmé et d'une avocate, alors que le préfet de police Lépine reprend du service pour remettre de l'ordre dans Paris. En pleine affaire Dreyfus, la révolte gronde, l'antisémitisme a pignon sur rue, les anarchistes sont à l'affût, et des femmes qui luttent pour leur survie servent de mouchardes à des policiers corrompus. Entre thriller et série politico-historique, la fiction écrite par Fabien Nury (« Guyane ») plonge dans les méandres et la violence de la société de la Belle Epoque à travers différents personnages, dont certains ont existé. La reconstitution soignée est à la hauteur. Reste à apprécier l'âpreté et la noirceur. Disponible le 8 février.

Newsletter La liste de nos envies
Nos coups de cœur pour se divertir et se cultiver.
Toutes les newsletters

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 3,5/5

« Pablo Ibar : Une Vie en sursis »

Un innocent dans le couloir de la mort, le scénario fait froid dans le dos. Inspiré de faits réels, la série raconte comment Pablo Ibar a été condamné pour le meurtre de trois personnes, à Miami, en 1994. Rien ne l'accuse, si ce n'est une vidéo de mauvaise qualité, sur laquelle apparaît furtivement le visage de quelqu'un qui lui ressemble. On suit son combat, ainsi que celui de ses proches, pour quitter le couloir de la mort. On sort de ces quatre épisodes abasourdi, sonné par la violence de l'implacable machine judiciaire américaine. Déconseillé aux moins de 10 ans. Disponible le 16 février (pour les abonnés à Polar +).

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

OCS

« Search Party », saison 4

Encensée aux Etats-Unis depuis sa sortie en 2016, la série « Search Party », thriller à l'humour corrosif où la satire sociale n'est jamais loin, reste pourtant confidentielle en France. Espérons que cette saison 4 changera les choses. Cette fois-ci, c'est Dory, une des jeunes filles de cette bande de copains qui a disparu, kidnappée par un admirateur psychotique, qui cherche à tout prix à la convaincre qu'ils sont les meilleurs amis du monde. Disponible le 2 février.

Disney +

« Trésors sous les mers »

Il y a quelque chose de fascinant à plonger sous l'eau pour tenter de percer le mystère de ces mondes engloutis. La série documentaire, d'un intérêt inégal et parfois un peu gâchée par une mise en scène sensationnaliste, permet de démêler mythes et réalité du Triangle des Bermudes, de (re) découvrir les secrets du Titanic et des épaves de guerre, de s'immerger dans les cités rêvées d'Alcatraz ou de Port Royal. Première partie disponible à partir du 5 février, puis du 12 février.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 3/5

« Big Sky »

Cassie Dewell et Cody Hoyt sont deux détectives privés. Quand ils apprennent la disparition de deux adolescentes, ils décident d'enquêter au côté de Jenny Hoyt, l'ex-compagne du second et ancienne flic, pour les retrouver au plus vite. D'autant qu'apparemment d'autres jeunes femmes ont disparu dans la région ces derniers temps. Le scénario de cette course contre la montre est signé David E. Kelley (« Ally McBeal », « Big Little Lies ») et situe son action dans l'Etat du Montana, où les grandes étendues tranchent avec les décors urbains habituels des thrillers télévisés. Si Ryan Philippe, (qui joue Cody) est le visage le plus connu de la série, ce sont les femmes Kylie Bunbury (Cassie) et Katheryn Winnick (Jenny) qui portent cette série haletante à défaut d'être très originale. Disponible le 23 février.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 3,5/5

« Love, Victor »

Sorti à l'été 2018, le film « Love, Simon » avait séduit le public autour de son héros adolescent secrètement gay qui s'assumait grâce à une correspondance sur Internet avec un autre élève homosexuel. La série « Love, Victor » reprend la même trame et le nouveau héros, Victor, correspond cette fois avec Simon, celui du film, tout en lui assurant que son histoire personnelle n'a rien à voir avec la sienne. D'origine colombienne et portoricaine, la famille de Victor habitait au Texas avant d'emménager en Georgie, et cet entourage conservateur porté sur la religion complique la vie du héros. Un peu trop prévisible la série reste franchement charmante. Disponible le 23 février.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 3,5/5

« Black-ish », saisons 1 à 5

Encensée par la famille Obama, « Black-ish », série évènement de l'autre côté de l'Atlantique, sort enfin sur une autre plate-forme après sa diffusion sur Canal +. Elle dépeint avec humour le quotidien d'une famille afro-américaine d'une banlieue chic. Drolatique et bien pensée, elle n'hésite pas à mettre les pieds dans le plat quand elle évoque les clichés entourant les Noirs. Une série qui fait du bien. Disponibles le 23 février.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 3,5/5

« Helstrom »

Série Marvel mais n'offrant aucun lien de parenté avec les super-héros comme Hulk, Thor ou Iron-Man, cette série très sombre mâtinée de fantastique raconte l'histoire de deux jeunes adultes, un frère et une sœur, dont la mère est internée et le père un tueur en série ! En dignes successeurs de leur géniteur, les deux héritiers traquent les méchants au fil de 10 épisodes, lors d'une saison dont on sait déjà qu'elle ne connaîtra pas de suite. Disponible le 23 février sur Star, accessible via Disney +.

SALTO

« The Sister »

Russell Tovey ( « Years and Years », « Looking ») porte ce thriller qui se déroule sur différentes époques. Le soir du réveillon du Nouvel An entre 2009 et 2010, une jeune femme, Elise, disparaît. Trois ans plus tard, sa sœur Holly est toujours à sa recherche et lance un appel à témoins à la télévision. Devant son écran, Nathan Redman est interloqué et la contacte. Plus tard, en 2019, Nathan et Holly sont mariés, mais une ancienne connaissance du premier refait surface et il semble que Nathan soit lié à la disparition d'Elise… En quatre épisodes, « The Sister » est un thriller implacable qui n'hésite pas à ajouter quelques éléments de paranormal pour offrir une intrigue originale. Disponible le 4 février.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

« Monsterland »

Salto dégaine cette nouvelle anthologie horrifique américaine, diffusée outre-Atlantique sur la plate-forme de streaming Hulu. Les 8 épisodes de la première saison s'inspirent de nouvelles d'un auteur totalement ignoré chez nous, Nathan Ballingrud. Des histoires passées à la moulinette par Mary Laws, connue, elle, pour avoir travaillé sur la série « Preacher » ou le film « The Neon Demon ». Ancrée dans la sombre réalité quotidienne des Etats-Unis d'aujourd'hui, cette anthologie (chaque épisode conte une histoire indépendante) confronte des êtres humains à des créatures effroyables, mais les monstres ne sont pas toujours ceux qu'on pense ! Une intéressante tentative d'horreur politique. Disponible le 4 février.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

« Grand Hôtel »

Attention, cette série « Grand Hôtel » n'est ni la fiction de TF 1 diffusée en septembre dernier, ni la série espagnole d'origine mais son remake américain. Produit par Eva Longoria (qui y fait une apparition) cette version a peiné à convaincre outre-Atlantique et, comme l'adaptation française, n'a connu qu'une unique saison. Moderne et clinquant, ce « Grand Hôtel » à l'américaine n'a que peu d'intérêt, préférez la série de TF 1, également disponible sur Salto. Disponible le 4 février.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 2/5

« La Zona »

Trois ans après l'explosion d'une centrale nucléaire en Espagne, des meurtres barbares ont lieu dans la zone irradiée. Héros de « La Zona », le flic Hector, l'un des premiers arrivés sur les lieux de la catastrophe, doit faire face à ses traumatismes personnels pour mener l'enquête. Comme dans « Chernobyl » (toujours disponible sur OCS), on retrouve dans « La Zona » des liquidateurs qui passent leurs journées dans la zone d'exclusion pour la décontaminer. Là encore, les compteurs Geiger nous font frissonner. Disponible 4 février.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

« Small Axe »

Créée et réalisée par le cinéaste Steve McQueen (« Twelve Years a slave »), « Small Axe » est composée de cinq épisodes relatant chacun une histoire différente autour d'immigrants d'origine caribéenne à Londres, entre les années 1960 et 1980. Présentée comme une « collection de films », « Small Axe » a d'ailleurs reçu le label Cannes 2020, puisque les deux premiers volets, intitulés « Mangrove » et « Lovers Rock », devaient être projetés lors de l'édition du festival, finalement annulée. Au générique de « Small Axe », on retrouve notamment John Boyega (« Star Wars ») et Letitia Wright (« Black Panther »). Disponible le 26 février.

APPLE TV +

«For All Mankind », saison 2

La série « For All Mankind » réécrit l'histoire de la conquête spatiale en imaginant que les Russes ont devancé les Américains sur la Lune en 1969. La course et la rivalité entre les deux pays n'en est que plus exacerbée, entraînant des avancées bien plus importantes que dans notre réalité. Ici, les femmes sont associées très rapidement aux programmes d'astronautes et, quand la saison 2 démarre en 1983, une base américaine est installée depuis des années sur la Lune. Le contexte politique entraîne alors une possible militarisation de la Nasa. Disponible le 19 février.