Le festival Canneseries, c’est en ligne et c’est parti

Les premiers contenus de la plate-forme Canneseries Live qui accueille la partie numérique du festival cannois sont mis en ligne ce mercredi matin avant la cérémonie d’ouverture sur la Croisette vendredi.

 Le festival Canneseries ouvre sa troisième édition en ligne grâce à une plateforme baptisée Canneseries Live qui va proposer de multiples contenus.
Le festival Canneseries ouvre sa troisième édition en ligne grâce à une plateforme baptisée Canneseries Live qui va proposer de multiples contenus. DR

Les amateurs de séries vont pouvoir découvrir des épisodes inédits mais aussi les coulisses de leur création tout au long du festival Canneseries. Celui-ci ouvre sa troisième édition en ligne grâce à une plate-forme baptisée Canneseries Live disponible à partir du site canneseries.com qui va proposer de multiples contenus. Si les fictions en compétition ou inédites hors compétition ne seront accessible qu'à 2308 personnes pendant 24 heures à partir de leur projection physique à Cannes, de nombreux entretiens seront eux disponibles tout au long du festival.

C'est Gale Anne Hurd, productrice de « The Walking Dead » qui ouvre le bal. Sa masterclass, un grand entretien qui revient sur sa carrière et ses créations sera mis en ligne ce mercredi à 10 heures. A midi, suivront deux présentations de séries à venir sur Salto, la plate-forme initiée par TF1, M 6 et France Télévisions, qui devrait être lancée cet automne. Au programme : « On Becoming A God In Central Florida » présentée par sa comédienne principale Kirsten Dunst et Esta Spalding, aux manettes de la fiction, et « C'est comme ça que je t'aime », comédie noire canadienne présentée par le créateur François Létourneau, le scénariste Jean-François Rivard et la comédienne Marilyn Castongay.

A ne pas manquer, l'avant-première de « La Flamme »

Dès jeudi midi, les internautes pourront avoir un aperçu depuis leur canapé de deux autres séries de Salto, « The Sister » avec le comédien Russell Tovey (« Years and Years »), le créateur Neil Cross (« Luther ») et la productrice exécutive Kate Harwood. Dans la soirée, lors d'une discussion mise en ligne à 18 heures, deux réalisatrices françaises partageront leur expérience sur des séries anglo-saxonnes : Deniz Gamze Ergüven (« Perry Mason ») et Laure de Clermont-Tonnerre (« Mrs. America »).

A partir de vendredi, les événements se partageront entre la croisette et la plate-forme qui représente d'ailleurs une version dessinée du haut lieu cannois. A ne pas manquer notamment pour ce jour-là : l'avant-première de « La Flamme » en ouverture au Palais des Festivals vendredi soir avant son lancement sur Canal + lundi prochain, les grands entretiens avec Baran Bo Odar et Jantje Friese, les créateurs de « Dark » sur Netflix (en ligne à partir de vendredi à 18 heures) ou la discussion avec Vincent Garenq scénariste et réalisateur, « Le Mensonge »), et Jean-Xavier de Lestrade (scénariste et réalisateur, « Laetitia ») qui viennent tous les deux de porter à l'écran sur France 2 des histoires directement inspirées de faits réels (en ligne vendredi à 16 heures).

Les autres temps forts du festival en ligne (en plus des différentes séries présentées en compétition). Samedi à partir de 10 heures : masterclass de Judith Light (« Madame est servie », « Transparent », « The Politician ») ; Lundi à partir de 10 heures : entretien avec Kyle MacLachlan (« Twin Peaks », « Desperate Housewives ») ; Lundi à partir de 16 heures : table-ronde de l'Association française des critiques de séries (ACS) sur le thème de la diversité dans les séries ; Mardi à partir de 16 heures : retour avec Eric Rochant, le créateur du « Bureau des Légendes » sur sa série et sa carrière ; Mercredi en ligne à partir de 10 heures : entretien avec Darren Star, créateur de « Beverly Hills », « Sex and The City », « Emily In Paris », et parrain de cette 3e édition de Canneseries.

Les temps forts sur place. Quant au public cannois, il pourra rencontrer les équipes de « La Flamme » (samedi à 11 heures), d'« Engrenages » (samedi à 14 heures) des « Mystères de l'amour » (samedi à 16 heures), de « Un si grand soleil » (dimanche à 11 heures), de « Alice Nevers » (dimanche à 14 heures), de « Parlement » (mardi à 9 heures) ou de « Dix pour Cent » (mardi à 14 heures).