«For all Mankind» sur Apple TV+ : Joel Kinnaman, un acteur qui a la tête dans les étoiles

Entre récit historique et science-fiction, la série «For all Mankind» est de retour pour une très bonne deuxième saison sur Apple TV+. Joel Kinnaman y incarne un astronaute qui a délaissé ses rêves d’espace pour se consacrer à sa famille.

 La saison 2 de «For all Mankind» ramène Ed Baldwin sur terre, un astronaute incarné par le comédien suédo-américain Joel Kinnaman.
La saison 2 de «For all Mankind» ramène Ed Baldwin sur terre, un astronaute incarné par le comédien suédo-américain Joel Kinnaman. Apple TV+

Plus elle avance et plus la fiction «For all Mankind» devient fascinante. Présente sur la plate-forme Apple TV+ dès son lancement, le 1er novembre 2019, cette série entre récit historique et science-fiction réimagine la conquête spatiale, via une réalité alternative où les Soviétiques ont été les premiers à mettre un pied sur la Lune. Les progrès et les ambitions des Etats-Unis et de l'URSS n'en sont que plus forts, et on quittait les héros de la saison 1 après l'installation de la première base lunaire américaine en 1974.

Si elle nous avait laissé un avis mitigé à ses débuts, la dernière création de Ronald D. Moore (« Battlestar Galactica », « Outlander ») a ensuite prouvé son potentiel au fur et à mesure des dix volets de sa première saison. La saison 2, dont le premier épisode a été mis en ligne le 19 février (et les suivants ajoutés un par un chaque semaine), démarre neuf ans plus tard, en 1983… et vient confirmer cette qualité.

Des décors ultra-réalistes

A l'écran, neuf ans ont passé et certains héros de l'espace sont désormais bien ancrés sur Terre, comme Ed Baldwin. Le comédien suédo-américain Joel Kinnaman (« The Killing », « Hanna ») incarne cet homme dont le fils est décédé alors qu'il se trouvait sur la base lunaire.

«Il a vécu la plus grande tragédie possible pour un père, souligne le comédien de 41 ans. La raison principale pour laquelle je voulais jouer Ed Baldwin, c'est qu'il est cet archétype du héros américain qui subit la perte ultime. Mais j'ai dû être patient parce que, quand on retrouve Ed, il semble presque plus heureux qu'il ne l'a jamais été, plus en paix. Il a abandonné ses rêves de conquête spatiale pour être davantage présent aux côtés de ses proches. La douleur va bien refaire surface mais pas forcément de la manière qu'on attend.»

La saison 2 de «For all Mankind» démarre en 1983, soit neuf ans après la fin de la première. /Apple TV+
La saison 2 de «For all Mankind» démarre en 1983, soit neuf ans après la fin de la première. /Apple TV+  

Cette trajectoire du personnage implique que Joel Kinnaman a abandonné sa lourde tenue d'astronaute. «Elle ne m'a pas manqué du tout, rit-il. Elle devait peser 30 kg et était trop petite pour moi. Je n'avais rien porté d'aussi inconfortable depuis le costume de RoboCop ! (NDLR : dans le film sorti en 2014)»

En revanche, Ed Baldwin étant désormais en charge de composer les équipages des différentes missions, l'acteur continue de profiter des décors reconstitués en studio. «Certaines navettes sont construites à échelle réelle, décrit-il. Tout est tellement réaliste et détaillé que, souvent, il n'y a qu'à mettre un pied sur le plateau pour être dans l'action, même pas besoin de jouer la comédie.»

Joel Kinnaman a pu «rencontrer de vrais astronautes»

Déçu dans son enfance que le programme spatial ne soit jamais vraiment relancé, alors qu'il est né dix ans après les premiers pas de l'homme sur la Lune, Joel Kinnaman est aujourd'hui de nouveau passionné par cet univers. «Une des grandes joies de ce travail est de pouvoir rencontrer de vrais astronautes. Surtout aujourd'hui, parce que la conquête spatiale n'a jamais été aussi excitante depuis l'époque du programme Apollo.»

Quant au contexte historique de la série, il touche une corde personnelle. « Mon père était un soldat américain au Viêt Nam, rappelle l'acteur. Il a déserté l'armée et a vécu en cavale au Laos pendant cinq ans avant de pouvoir s'échapper et arriver en Suède. Donc cette période de l'histoire américaine est profondément ancrée dans celle de ma famille. J'ai toujours été très intéressé par le climat politique de la guerre froide. » Et Joel Kinnaman de promettre que la direction que prend la série est « épique », alors qu'il s'apprête à tourner la saison 3.

Newsletter La liste de nos envies
Nos coups de cœur pour se divertir et se cultiver.
Toutes les newsletters

Bande-annonce de «For all Mankind», saison 2

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

«For all Mankind», série américaine de Ronald D. Moore (2021) avec Joel Kinnaman, Sonya Walger… Saison 2, 10 épisodes (57 minutes). Sur Apple TV+