«Dawson», «Les Frères Scott»… Pourquoi les séries d’ados cartonnent aussi chez les adultes

Vous aussi vous regardez «Dawson» sur Netflix ou «Les Frères Scott» sur TFX ? Les séries pour adolescents séduisent un large public plus mûr. Témoignages de fans et décryptage de spécialistes.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Les séries pour adolescents, comme ici «Dawson», sont très regardées par beaucoup d’adultes.
Les séries pour adolescents, comme ici «Dawson», sont très regardées par beaucoup d’adultes. Netflix

« Dawson », « Les Frères Scott », « 13 Reasons Why », « Beverly Hills », « Elite »… Les ados ne sont pas les seuls à plonger dans les amours de lycéens, les amitiés indéfectibles, les petites trahisons et les grandes jalousies. Les adultes aussi zappent volontiers dessus. Marie, 27 ans, les dévore pour s'apaiser. « Elles me font vraiment du bien en me faisant oublier mes soucis. » La jeune femme aime « ces séries davantage propices aux rêveries que les autres. Je reviens à mes 15 ans, avec des rêves plein la tête. » Un côté madeleine de Proust dans laquelle les actifs croquent à pleines dents.

Jennifer, 31 ans, est une adepte des « Frères Scott ». La série place en rivalité deux demi-frères, Lucas et Nathan, amoureux de la même fille. Le premier est un sentimental poétique, le deuxième un « gosse de riche » sûr de lui qui va devoir s'ouvrir par amour. « On a tous le fantasme du bad boy qui va changer pour nous, j'étais dans la team Nathan », s'amuse Jennifer qui s'est régalée en la visionnant pendant le deuxième confinement.

Entre nostalgie et besoin d'être rassuré

« Je suis un peu nostalgique de ma jeunesse insouciante. Je regarde Les Frères Scott comme je feuillette un album photos de copains d'école. Je me dis que les soucis peuvent avoir une issue positive, et c'est bon de recevoir une piqûre de rappel sur l'importance de la communication. Ce retour en arrière me réconforte dans cette période angoissante. »

C'est bien l'analyse de Rémy Oudghiri, sociologue, auteur de « Ces adultes qui ne grandiront jamais » (2017, Arkhé). Le besoin d'être rassuré. « On se retourne sur son passé de plus en plus jeune, pour y retrouver des repères. Les jeunes adultes sont en quête d'insouciance et se mettre dans ce cocon permet de ne pas affronter directement le futur, en suspendant le temps. »

Rémy Oudghiri place ce phénomène sur le même plan que le succès des vinyles et des friperies. « Revenir en arrière ne paraît plus bizarre. On accepte qu'un adulte ait un doudou, regarde des séries pour ados. Il y a 20 ans, on avait la certitude que la démocratie allait s'imposer partout, qu'Internet améliorerait nos vies. Comment se projeter aujourd'hui dans un monde marqué par la crise sanitaire, le réchauffement climatique, l'effondrement des démocraties? Cette nostalgie est le symptôme d'une société qui va mal mais aussi celui d'une société qui va vers ce qui lui plaît, librement, sans crainte du jugement. »

Aider à se construire

Si les fans de ces séries sont majoritairement des femmes, on déniche des hommes, comme Jean, 29 ans, adepte de « Dawson » et des « Frères Scott ». « Ces séries m'ont aidé à me construire, j'ai compris que je devais m'ouvrir aux autres, gagner en sociabilité. » Jean préfère « Dawson » pour ses « dialogues d'adultes dans la bouche d'ados ». En regardant la série de sa jeunesse, Jean jette un œil sur sa propre évolution. Rassuré. Il s'identifiait à Pacey et apprécie d'être « sorti de ce sentiment d'illégitimité et ce besoin permanent de faire le clown. C'est bon aussi de retrouver ces bandes de potes si importantes à l'adolescence, ces sentiments tellement décuplés à cet âge et de suivre un drama par semaine. »

Sarah Sepulchre, enseignante en communication et autrice de « Décoder les séries télévisées » (2e édition en 2017), confirme que ces programmes pour ados trouvent leur public chez les adultes sans coûter cher aux plateformes. « Elles visent une cible d'ado, donc restreinte, mais elles cartonnent. Dawson est la série la plus bavarde du monde, elle descend dans les doutes psychologiques. Ces séries aident à grandir, à réfléchir, à se positionner en tant qu'humain, à tester nos réactions sans prendre de risques. Des adultes les regardent seuls comme un plaisir coupable, avec quelques amis par nostalgie ou avec leurs ados pour entrer dans leur monde. »

Newsletter La liste de nos envies
Nos coups de cœur pour se divertir et se cultiver.
Toutes les newsletters

C'est le cas de Lise, qui a découvert « 13 Reasons Why » avec son fils de 15 ans. La série dévoile les raisons pour lesquelles une ado s'est suicidée à la suite d'un viol, en laissant 13 vidéos explicatives. « La regarder ensemble démystifie le monde enfantin dans lequel on imagine nos ados. Ils sont plus ouverts, moins choqués que nous à leur âge par certaines scènes violentes. On a pu échanger sur des thématiques sensibles comme la drogue, la sexualité, la grossophobie. Les Américains sont plus cash que nous pour parler de tout ça et je me suis laissée happer par l'intrigue. »