Nouveau bras de fer autour du musée subaquatique de Marseille

Les premières statues du musée subaquatique de Marseille viennent d’être immergées… suscitant l’irritation de la nouvelle équipe municipale.

 Marseille (Bouches-du-Rhône). Cinq sculptures ont trouvé place au large de la plage des Catalans, après quatre ans de discussions.
Marseille (Bouches-du-Rhône). Cinq sculptures ont trouvé place au large de la plage des Catalans, après quatre ans de discussions. Wallis - Msm

« On a tracté ces statues depuis l'anse du Pharo sur 800 m et on les a déposées délicatement à leur place. La manutention d'œuvres d'art est un travail particulier et minutieux. » Patron de la société de scaphandriers Seven Seas, Thierry Dubourdieu a lancé, lundi, l'immersion des premières œuvres du futur Musée subaquatique de Marseille.

Cinq des sculptures monumentales du futur musée gisent ainsi déjà par 5 m de fond à 100 m au large de la plage des Catalans, en plein centre-ville. Cinq autres devraient les rejoindre d'ici le mois de juin, et ce, malgré l'opposition de la nouvelle municipalité, qui dénonce un « passage en force ».

Pour Anthony Lacanau, un passionné de plongée qui porte ce projet depuis quatre ans, ces immersions de sculptures de 2 à 3 tonnes, chacune signée par un artiste différent, sont « un aboutissement ». L'Association des amis du Musée subaquatique a en effet obtenu en juillet une autorisation définitive de l'Etat avec une concession de quinze ans. Elle met en avant les « ambitions à la fois culturelles, sportives et pédagogiques, en lien avec les associations et les établissements scolaires ».

De son côté, le nouvel adjoint à la mer, l'écologiste Hervé Menchon, regrette « d'avoir été mis devant le fait accompli ». « Nous demandons des réponses sur l'impact environnemental des statues, notamment de savoir si elles contiennent des fibres de plastique, explique-t-il. En fonction des réponses obtenues, il est possible que nous allions jusqu'au retrait des sculptures, même si nous ne le souhaitons pas. »