Décès de l’écrivain Michel Le Bris, fondateur du festival Etonnants voyageurs

Amoureux des récits d’aventure et passionné de jazz, «l’Homme aux semelles de vent» avait créé en 1990 le festival de littérature Etonnants voyageurs, à Saint-Malo. Il est décédé ce samedi à l’âge de 76 ans.

 Curieux de tout, Michel Le Bris (ici en 2008) s’était pris de passion pour l’œuvre de Robert Louis Stevenson, l’auteur de « l’Ile au Trésor ».
Curieux de tout, Michel Le Bris (ici en 2008) s’était pris de passion pour l’œuvre de Robert Louis Stevenson, l’auteur de « l’Ile au Trésor ». AFP/Mehdi Fedouach

De Saint-Malo, ville d'Ille-et-Vilaine entourée de remparts, il avait fait chaque année, depuis 1990, une cité ouverte sur le monde et ses explorateurs en tous genres. L'écrivain Michel Le Bris, fondateur du festival Etonnants voyageurs, est décédé à l'âge de 76 ans dans la nuit de vendredi à samedi des suites d'une longue maladie, ont annoncé ses proches.

Né à Plougasnou, près de Morlaix (Finistère), fils d'une femme de ménage, Michel Le Bris sort diplômé d'HEC en 1967. Mais très vite, c'est le tumulte de 1968 qui le happe. Il milite chez les maoïstes, dirige le journal « la Cause du peuple », et purge huit mois de prison pour « délit d'opinion » après l'interdiction de la parution. Dans le même temps, déjà fondu de jazz, il dirige la revue « Jazz Hot » pendant un an. Quelques années plus, en 1973, il sera aussi, en 1973 aux côtés de Jean-Paul Sartre, l'un des fondateurs de « Libération ».

Tour à tour journaliste, notamment pour « le Nouvel Observateur », puis producteur, éditeur, il se prend de passion pour la vie et l'œuvre de Robert Louis Stevenson, l'auteur de « l'Ile au Trésor », lors d'un voyage en Californie en 1982. Il en deviendra l'un des grands spécialistes. Dans le même temps, il ne cesse d'écrire : « l'Homme aux semelles de vent », « Paradis perdu », « le Journal du romantisme »…

Son festival attire 60000 visiteurs par an

En 1990, lassé du petit monde de la littérature parisienne et de son nombrilisme, l'homme à la tête de pirate rêve d'un festival qui consacre « l'urgence d'un retour au monde ». « Il y avait tant de livres magnifiques venus d'ailleurs », confiait-il dans nos colonnes en 2009. Ce désir donnera naissance à Etonnants voyageurs, à Saint-Malo, fondé notamment avec l'écrivain Jean-Claude Izzo. D'année en année, il va s'attacher à faire découvrir des livres et des auteurs de tous les pays, ouverts sur le monde, soucieux de partager voyages et aventures, comme Nicolas Bouvier, Michel Chaillou, Alain Dugrand, Gilles Lapouge… « Les petits enfants de Stevenson et de Joseph Conrad », se plaisait-il à dire.

Le succès est au rendez-vous. Chaque année, 60000 visiteurs se pressent à ce festival pas comme les autres. Parallèlement à Saint-Malo, des éditions spécifiques voient le jour, entre autres, à Bamako (Mali), Sarajevo (Bosnie), Haïfa (Israël), Brazzaville (Congo), Missoula (Montana), creuset des « nature writers » américains, ou encore Port-au-Prince (Haïti). Depuis 2015, Michel Le Bris avait en partie passé le relais de la direction du festival à sa fille Melani.