Les YouTubeurs Mcfly & Carlito contre Emmanuel Macron : à quoi s’attendre ?

Le duo a accepté le défi lancé par Emmanuel Macron. Si leur chanson sur les gestes barrière, disponible ce dimanche matin, est vue 10 millions de fois, le président les invitera à se produire à l’Elysée et devra accepter un concours d’anecdotes.

 Le duo de YouTubeurs, McFly (David Coscas) et Carlito (Raphaël Carlier) doit cumuler plus de 10 millions de vues sur leur vidéo sur les gestes barrière.
Le duo de YouTubeurs, McFly (David Coscas) et Carlito (Raphaël Carlier) doit cumuler plus de 10 millions de vues sur leur vidéo sur les gestes barrière. LP/Olivier Lejeune

Le défi lancé par Emmanuel Macron à Mcfly & Carlito enflamme les réseaux sociaux depuis vendredi soir. Si le duo de YouTubeurs atteint les 10 millions de vues avec une vidéo sur les gestes barrière contre le Covid-19, le président de la République devrait se prêter au jeu du concours d'anecdotes. Conscients de la dimension politique de ce défi mais accros aux défis improbables, les humoristes, suivis par 6,25 millions de personnes, ont dit « oui ». La chanson qu'ils composent pour l'occasion sera en ligne ce dimanche matin à 10 heures. Tout à ses préparatifs, le duo était injoignable ce samedi. En attendant de découvrir sa vidéo, voici à quoi s'attendre.

Une chanson «sans aucune blague»

David Coscas (Mcfly) et Raphaël Carlier (Carlito) partagent « l'amour du gag » depuis le lycée. Parmi leurs jeux préférés? Ecrire des chansons parodiques. La dernière en date, « La Chanson des choses inutiles » avec Julien Doré, liste, comme son nom l'indique, les choses qui ne servent à rien (les bidets, la toute petite poche dans les jeans, les autocollants sur les fruits, etc.). Elle a été vue 4,7 millions de fois.

Plusieurs ont franchi la barre des 10 millions de vues : « S vs L (le clash des filières) », « J'effectue le dab », ou encore « On ne porte pas de sous-vêtements ». Cette fois-ci, sur le thème imposé par le président de la République (les gestes barrière), Mcfly et Carlito ont annoncé qu'ils ne feraient pas de blague.

Un buzz

Avec plus de 2,9 millions de vues ce samedi à 18 heures, la vidéo dans laquelle Mcfly et Carlito annoncent qu'ils relèvent le défi lancé par Emmanuel Macron est déjà la plus vue sur YouTube ces dernières 24 heures. Les YouTubeurs invitent leur communauté à « PETER LES SCORES » - en lettres capitales - dimanche. Pour les fans, la victoire des humoristes est acquise. Récemment, la venue de l'acteur Pierre Niney a cartonné. Leur record? Une vidéo de gags par téléphone avec Squeezie, a été vue 25 millions de fois.

Un déluge de commentaires

Ils ont beau répéter « on n'est pas dupe. Evidemment que c'est politique (…) y a les élections dans un an », sur les réseaux sociaux, les réactions sont mitigées. Avec plusieurs dizaines de milliers de posts, Twitter se déchaîne. Certains s'insurgent : « Le seul moyen que je pardonne à Mcfly et Carlito là, c'est si le défi qu'ils lancent à Macron c'est de démissionner. »

D'autres prennent le parti d'en rire et imaginent Olivier Véran annoncer : « On envisage de confiner Nice mais il faut d'abord qu'on consulte Mcfly et Carlito. » « On est totalement libre artistiquement dans notre contenu, on peut aider la santé publique », plaident les humoristes.

Une cagnotte pour les étudiants

Le duo a annoncé que l'argent généré par cette chanson - revenus YouTube, radios, streaming, etc. - ira à la Fédération des associations générales étudiantes afin de lutter contre la précarité. Pour mémoire, leur « maradon » a permis de récolter 404 000 euros pour les soignants, en avril 2020.

VIDEO. Vidéo de Mcfly et Carlito avec l'Elysée: «Ça correspond à leur envie de défis même si ça polémique»

Un concours d'anecdotes

En cas de victoire de Mcfly et Carlito, Emmanuel Macron devrait accepter de se plier à un concours d'anecdotes. C'est du moins ce qui a été convenu avec le responsable de la communication digitale de l'Elysée. Le concept ? Chaque participant raconte un événement, réel ou imaginaire, et son adversaire doit deviner si l'anecdote est vraie ou fausse. « S'il perd, Manu aura un gage. On a réfléchi à des gages, ce sera épique. » Evidemment, sur les réseaux sociaux, les spéculations vont bon train !