Covid-19 : un an après, New York rouvre ses salles de cinéma

Fermées depuis le 17 mars 2020 à cause de la pandémie de coronavirus, les salles obscures de l’emblématique « Big Apple » vont pouvoir retrouver leur public, de façon restreinte, à compter du 5 mars.

Le gouverneur de l'Etat de New York a annoncé lundi la réouverture des cinémas new yorkais, prévue au 5 mars.
Le gouverneur de l'Etat de New York a annoncé lundi la réouverture des cinémas new yorkais, prévue au 5 mars. AFP / Angela WEISS

Les New Yorkais vont pouvoir renouer avec la bobine, l’obscurité et le réconfort des fauteuils molletonnés : le cinéma reprend possession de New York. Les salles de cinéma de la Grosse Pomme vont pouvoir rouvrir à compter du 5 mars, soit quasiment un an jour pour jour après leur fermeture administrative pour cause de pandémie de Covid-19. Les cinémas new yorkais avaient fermé leurs portes le 17 mars 2020 sur décret du maire, Bill de Blasio.

Le gouverneur de l’Etat de New York, Andrew Cuomo, a annoncé la nouvelle lundi, précisant que cette réouverture se fera avec une jauge maximum de 25 % de la capacité d’accueil habituelle et une limite de 50 spectateurs par salle. Cette réouverture sonne comme une bouffée d’oxygène pour l’industrie du cinéma, New York étant l’un des deux plus grands marchés du cinéma américain avec Los Angeles.

Dans la ville californienne, capitale du cinéma, aucune date de réouverture n’a pour l’heure été annoncée. À San Francisco, troisième marché du pays, les autorités ont autorisé la réouverture en octobre, mais de nombreux exploitants ont choisi de rester fermés, jugeant les conditions imposées trop pénalisantes économiquement.

Une offre de films limitée

La décision intervient alors que le nombre de cas positifs au coronavirus et d’hospitalisations à New York revient aux niveaux de début décembre, soit au début du second pic de la pandémie. La ville de New York est désormais alignée sur le reste de l’Etat, où les salles avaient été autorisées à rouvrir mi-octobre.

Pour autant, certaines salles du reste de l’Etat de New York ont décidé de rester fermées, estimant qu’une réouverture ne serait pas viable économiquement. La faible jauge, les restrictions concernant la vente de nourriture et de boissons, ainsi que l’absence de films susceptibles d’attirer les spectateurs, ont ainsi dissuadé plusieurs exploitants de se lancer.

Le calendrier des sorties a été bouleversé par les studios hollywoodiens qui ont décalé l’arrivée de la plupart des films à gros budget. Disney et Warner ont maintenu quelques titres, mais opté pour une sortie simultanée, comme pour « Raya et le dernier dragon », qui arrivera en salles et sur la plateforme Disney + début mars.

Redonner confiance aux distributeurs de films

La nouvelle n’en demeure pas moins bonne, selon l’association américaine des propriétaires de salles (NATO). « La réouverture (à New York) va donner confiance aux distributeurs de films pour fixer des dates de sortie et les tenir », estime l’association. « C’est aussi une étape importante pour le rétablissement de toute une industrie. »

Newsletter La liste de nos envies
Nos coups de cœur pour se divertir et se cultiver.
Toutes les newsletters

Dans un communiqué, Adam Aron, le PDG de la chaîne AMC, la plus importante des Etats-Unis, annonce que les 13 cinémas du groupe qui se trouvent à New York rouvriront bien le 5 mars. À l’opposé, Andrew Elgart, propriétaire indépendant de trois cinémas New Yorkais, fait savoir qu’il ne rouvrira « probablement pas » à cette date, même s’il étudie la possibilité de le faire plus tard. Il n’est « pas certain » qu’un redémarrage soit rentable dans ces conditions.