«En passant pécho», la comédie sur la drogue du fils de Hollande et Royal, numéro 1 sur Netflix

Suite d’une web-série, ce film, qui verse un peu trop dans la facilité, est emmené par Hedi Bouchenafa et Nassim Lyes… Un long-métrage réalisé par Julien Royal, le fils de l’ancien président de République et de l’ex-ministre.

 « En passant pécho » est l’adaptation d’une web-série, donc la chaîne YouTube totalise près de 33 millions de vues.
« En passant pécho » est l’adaptation d’une web-série, donc la chaîne YouTube totalise près de 33 millions de vues. Netflix France

De la web-série à petit budget à une première place des films les plus vus sur Netflix, voilà la belle histoire d'« En passant pécho ». Disponible depuis le 10 février, la comédie s'est installée directement en tête des contenus les plus vus sur la plate-forme en France. Elle figure aussi sur le podium en Belgique, au Luxembourg et au Maroc.

L'histoire de ce long-métrage démarre en 2013. Car avant d'arriver sur Netflix, Hedi et Cokeman ont d'abord été les héros de sept épisodes sur YouTube. En huit ans, leur chaîne totalise près de 33 millions de vues. Derrière ce succès, les comédiens Hedi Bouchenafa et Nassim Lyes, accompagné du duo Ken&Ryu à la réalisation. Un duo composé notamment d'un certain Julien… fils cadet de François Hollande et Ségolène Royal.

Et c'est le fils de l'ancien président de la République qui, seul, signe ce film, au pitch vu et revu. Hedi, bonhomme simplet, et Cokeman, toujours en slip kangourou et manteau en fourrure, sont les pires dealers de Paris. Mais leur destin change quand Zlatana, la soeur d'Hedi jouée par Nina Kepekian, épouse Arsène Van Gluten (Fred Testot), baron de la drogue. Celui-ci accepte par amour de leur laisser vendre son « Mojo Mango », un cannabis premium. Mais rien ne se passe comme prévu puisque les deux bras cassés vont voir s'enchaîner les problèmes. Avec des situations plus rocambolesques les unes que les autres.

Destiné principalement aux fans de la web-série, « En passant pécho » use et abuse d'un langage peu châtié. Et tourne autour de deux thématiques : la drogue, évidemment, et le sexe. De manière très crue. La vulgarité poussée à l'extrême comme instrument d'humour. A mille lieues de « Family Business », la série portée par Jonathan Cohen et Gérard Darmon, également sur Netflix.

Malgré tout, le film intègre une bonne trouvaille puisque dans la dernière demi-heure, la fiction se mêle à la (fausse) réalité. Fred Testot est hilarant lorsqu'il s'emporte contre l'équipe du tournage, furieux d'avoir « accepté ce film de merde avec des répliques à la con qu'il ne comprend pas ». Une parenthèse bienvenue dans un ensemble trop survolté et qui sombre souvent dans la facilité.

Newsletter La liste de nos envies
Nos coups de cœur pour se divertir et se cultiver.
Toutes les newsletters

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 2/5

«En passant pécho», comédie française de Julien Royal avec Hedi Bouchenafa, Nassim Lyes, Fred Testot, Benjamin Tranié, Vincent Desagnat… (1h39).