A Vonnas, le chef étoilé Georges Blanc lance un musée à ciel ouvert

Le lieu évoque la Bresse et sa famille, qui détient le record mondial d’étoiles au Michelin.

 Georges Blanc a voulu un musée accessible à tous et tout le temps et qui se moque de la fermeture des lieux culturels imposée par la crise sanitaire.
Georges Blanc a voulu un musée accessible à tous et tout le temps et qui se moque de la fermeture des lieux culturels imposée par la crise sanitaire. LP/Catherine Lagrange

L'idée lui est venue pendant le confinement. « Je voulais fêter les 150 ans de la maison fondée par mes arrière-grands-parents, mais avec la situation sanitaire, impossible d'organiser un événement, ni une exposition » : Georges Blanc, le chef qui affiche 3 étoiles depuis quarante-et-un ans, ne s'est pas laissé démobiliser pour autant.

A Vonnas, coquet village de 3000 habitants de l'Ain, où sa famille collectionne les étoiles au Michelin depuis 1929, « un record mondial! », dit-il, Georges Blanc s'est lancé dans la conception d'un musée à ciel ouvert. Un musée accessible à tous et tout le temps et qui se moque de la fermeture des lieux culturels imposée par la crise sanitaire : « J'avais l'idée d'un musée éclectique qui raconte l'histoire de ma famille et de la région, un lieu à la fois patrimonial, historique et culturel », détaille le chef.

L'histoire de la fameuse volaille de Bresse

Le rêve vient de devenir réalité. Au cœur du village de Vonnas, dans un espace public de 600 m², voilà que défile l'histoire des générations de Blanc, de Jean-Louis et Rosalie, qui ont ouvert, au XIXe un café-limonadier, jusqu'à aujourd'hui, en passant par la première étoile décrochée par les grands-parents Adolphe et Elisa… et puis, il y a aussi l'histoire de la fameuse poularde de Bresse, volaille fine qui a fait la renommée de la maison et de la région, l'histoire du village, dont le centre a été peu à peu racheté par la famille et qui voit défiler, depuis des décennies les grands de ce monde…

Déserté depuis le c onfinement des restaurant s, Vonnas, qui accueille, en temps ordinaire, un millier de visiteurs par jour, dont la moitié d'étrangers, reprend désormais un peu vie grâce à son musée.