A chacun sa Hyundai

Nouveauté. Avec sa Ioniq, le constructeur propose un modèle qui peut être hybride, électrique ou hybride rechargeable.

Quelle sera la motorisation de demain ? Difficile de le savoir. On peut juste légitimement prédire qu'elle sera plus vertueuse pour la planète. A ce petit jeu, plusieurs pistes sont possibles. Si certains, à l'instar de Toyota, misent sur l'hybride, d'autres comme Renault, Nissan ou Tesla penchent pour la voiture électrique. Enfin, pour quelques constructeurs, l'hybride rechargeable offre une troisième voie intermédiaire. De son côté, Hyundai ne choisit aucune de ces options. Ou plutôt, il offre le choix puisqu'il propose les trois avec un seul modèle : la Ioniq.

L'hybride

D'un gabarit proche de la référence — la Toyota Prius —, la coréenne qui arrivera en concession en septembre s'en distingue notamment par la présence d'une boîte de vitesses à double embrayage nettement plus discrète que la transmission à variateur de la nippone. Le passage du bloc thermique 1,6 l de 105 ch à celui électrique de 43,5 ch est totalement transparent et ne nécessite aucune manipulation particulière. Quant aux consommations, elles s'élèvent à 3,4 l/100 km. Bien que les tarifs ne soient pas encore connus de manière précise, le 4 e constructeur mondial a néanmoins indiqué une fourchette entre 25 000 € et 30 000 € selon les finitions, auxquels il faut retrancher 750 € de bonus écologique. La Ioniq se positionne donc juste en deçà de la Prius, dont la gamme débute à 30 400 €.

L'électrique

Garantie huit ans ou 200 000 km, la batterie lithium-ion polymère offre 280 km d'autonomie. Ça, c'est la théorie. Dans les faits, la portée est moindre, de l'ordre de 200 à 220 km en jouant avec les palettes au volant permettant d'activer plus ou moins fortement le freinage régénératif. C'est largement suffisant pour effectuer les trajets du quotidien.

Un écran permet de repérer toutes les bornes de recharge, notamment celles rapides redonnant 80 % d'autonomie en vingt-trois minutes. Par ailleurs, le coréen va prendre à sa charge l'installation au domicile de tout acheteur d'une Ioniq EV d'une borne permettant de regagner la totalité de l'autonomie en 4 h 25, soit une économie de 300 EUR. Restera aux frais de l'acquéreur uniquement l'appareil, qui coûte 300 €. Commercialisée en octobre, son prix n'est, lui aussi, pas connu, mais il devrait avoisiner 35 000 €, bonus écologique de 6 300 € exclu.

L'hybride rechargeable

Ces déclinaisons seront épaulées en début d'année prochaine par une troisième dont les tarifs n'ont pas été communiqués. Capable de rouler 50 km en mode 100 % électrique, le bloc quatre cylindres, identique à la version hybride, prend ensuite le relais une fois l'autonomie épuisée. Voilà sans doute encore la proposition la plus pertinente puisqu'elle allie le meilleur des deux modes sans les inconvénients de la version 100 % électrique.