Notre sélection de restaurants parisiens pour fêter le Nouvel an chinois à la maison

Ce 12 février, l’Asie dira au revoir à l’année du Rat en espérant que celle du Buffle sera un peu plus faste. Faute de défilés dans les rues de Paris, voici nos meilleures adresses qui proposent des menus en vente à emporter et en livraison.

 On se régale pour le Nouvel an chinois.
On se régale pour le Nouvel an chinois. DR

Le chef Samuel Lee est à la tête des cuisines du restaurant parisien Shang Palace, seule table chinoise étoilée de France. Si, cette année, l'établissement est fermé en raison de la crise, ce grand spécialiste de la cuisine chinoise n'en fêtera pas moins ce nouvel an avec joie et gourmandise : « En Chine, les célébrations durent jusqu'à deux semaines ! Que ce soit en famille ou entre amis, c'est un vrai marathon culinaire. Ce sont souvent de grandes tablées. Mais, c'est surtout le grand nombre de plats proposés qui caractérisent un repas de fête. Il peut y en avoir plus de vingt. On en profite aussi volontiers pour cuisiner en famille. On se met, par exemple, à préparer tous ensemble des raviolis… À la vapeur, frits ou en soupe, il y en a toujours. J'adore ça ! Chaque plat a une symbolique forte. Les raviolis incarnent la richesse, le poisson l'abondance, le gâteau de riz gluant appelé niangao la prospérité à venir. »

Même enthousiasme chez Céline Chung. Elle est la fondatrice de deux restaurants chinois tendance dont on parle beaucoup, Petit Bao dans le IIe arrondissement et Gros Bao dans le Xe. Comme bon nombre de restaurateurs asiatiques, elle est parvenue assez facilement à proposer un joli menu en vente à emporter et en livraison : « La culture culinaire chinoise populaire est très centrée sur la cuisine de marché. Celle-ci se mange dans la rue et se transporte facilement. Beaucoup de spécialités comme les raviolis ou tous les plats sautés se tiennent donc bien dans le temps et se réchauffent facilement. En plus, en Chine, c'est tout à fait banal d'aller chercher son repas dans le boui-boui du coin ou de se le faire livrer. Pour les restaurateurs chinois, avoir déjà cette habitude a été un atout. Si on ajoute le côté réconfortant de cette cuisine pour nos clients, tout était déjà en place pour s'adapter aux contraintes actuelles. » De quoi, en tout cas, nous permettre, malgré tout, de nous régaler à l'occasion de ce Nouvel an pas tout à fait comme les autres…

Gros Bao : pour ses délicieux raviolis bao

DR
DR  

En plus de ses gros raviolis en forme de brioche fourrées (baozi) et de ses bons petits plats marinés ou mijotés qui sont toujours à la carte, Gros Bao propose du 12 au 14 février un menu du Nouvel an « spécial dim sum » composé, pour 16 euros, d'une « dim sum box » déclinée en version classique ou végétarienne. Elle comprend un pâté impérial croustillant à souhait, deux « luobo gao » qui sont de petits gâteaux de radis typiques du nouvel an dans le sud de la Chine et 8 raviolis frits. Mais le fameux canard laqué maison sera aussi de la fête avec une « duck et bao box » (18 euros) qui contient un quart de canard laqué pour garnir quatre brioches accompagnées d'une redoutable sauce maison. On terminera avec un « bao buffle », un dessert de circonstance constitué d'une brioche garnie de haricot rouge en forme de buffle, animal symbole de persévérance !

72, quai de Jemmapes, Paris (Xe). Tél. 01.73.75.16.26. À emporter, en click and collect sur www.baofamily.co et en livraison sur Deliveroo

Dumpling Queen : pour ses saveurs taïwanaises

DR
DR  

C'est à la mi-novembre qu'a été inaugurée cette nouvelle adresse dédiée à la vente à emporter et à la livraison. Ses spécialités sont les « sheng jian bao » (6 ou 8 euros) et le « bian dang » (à partir de 10 euros) à la taïwanaise. Les premiers sont de petites brioches fourrées que l'on trouve surtout dans les marchés de rue du sud de la Chine. Elles sont garnies d'une farce moelleuse au porc fermier ou au chou. Le second est une sorte de plateau-repas à la taïwanaise comprenant, outre les légumes sautés et le riz, soit de la poitrine de porc braisée, œuf mollet mariné et chou pak choï, soit du poulet mariné grillé, sauce miel/sésame et tamagoyaki (omelette) ou encore des aubergines braisées, champignons shiitake et tofu sautés. Idéal pour marquer le coup avec un repas à petit budget.

Newsletter Bien manger
Une newsletter qui va vous régaler !
Toutes les newsletters

22, rue de l'Échiquier, Paris (Xe). Tél. 01.83.89.39.00.Vente à emporter et livraison sur www.mamahuhuparis.com

Lili : pour sa gastronomie cantonaise

DR
DR  

Du 11 au 13 février, Dicky To, chef du restaurant chinois de l'hôtel Peninsula, propose, à l'occasion du Nouvel an lunaire, un grand menu alliant art culinaire cantonais et beaux produits français. Il est composé de cinq plats parmi lesquels un cabillaud braisé en cocote, sauce hoisin (NDLR version chinoise de la sauce BBQ) ou encore un délicieux bœuf charolais sauté, noix de cajou et piment. Disponible à Paris et dans 22 communes limitrophes, il est proposé à 120 euros par personne. Cher, mais c'est le prix de l'excellence !

19, avenue Kléber, Paris (XVIe). Tél. 01.58.12.28.88. En vente à emporter ou en livraison sur le site du Peninsula, par téléphone ou à l'adresse e-mail [email protected]

Impérial Choisy : pour sa soupe de raviolis et sa rôtisserie

En plein quartier chinois du XIIIe arrondissement, a priori, rien ne distingue ce restaurant de cuisine cantonaise si ce n'est la file d'habitués qu'on aperçoit devant. Tous y viennent pour des spécialités auxquels ils ne dérogent pas comme cette soupe de raviolis aux crevettes faits maison (10,50 euros) ou son excellent rayon rôtisserie sur lequel veille le père de la patronne. Le canard laqué à la peau croustillante dévoile une chair moelleuse à souhait. Il est bien meilleur que dans bon nombre d'adresses voisines. Et comme on peut l'acheter, sur place, par moitié (14,50 euros) ou entier (24,50 euros), c'est une excellente idée pour un repas du Nouvel an chinois en famille. Une adresse à la fois populaire et honorable.

32, avenue de Choisy, Paris (XIIIe).Tél. 01.45.86.42.40. www.imperialchoisy.frÀ emporter sur place ou en livraison sur Uber Eats

Brigade du Tigre : pour ses délicieux plats créatifs

Géraldine Martens
Géraldine Martens  

Dans ce bistrot contemporain aux couleurs de l'Asie, on ne sait pas trop si on est en Chine, à Singapour ou au Japon. Mais ce n'est pas grave car on se laisse happer par la cuisine pointue d'Adrien Ferrand et Galien Emery. Parmi leurs créations à commander pour un Nouvel an très gourmand, les emblématiques « sushis de cochon » (11 euros) avec leur riz vinaigré recouvert d'une tranche de viande confite laquée de sauce teriyaki (soja, sucre, vinaigre, épices) agrémentée d'un champignon en pickles et d'une pointe de wasabi. Ça explose si fort en bouche qu'on en redemande. À compléter avec un « crevette cake » (14 euros) ou quelques « spice baos rolls » (5 euros) du même acabit.

38, rue du Faubourg-Poissonnière, Paris (Xe).Tél. 01.45.81.51.56.Livraisons et vente à emporter sur www.brigadedutigre.fr

Mao Dumpling Bar : pour sa cuisine amusante sans prétention

DR
DR  

À déconseiller aux fans de cuisine chinoise ultra-traditionnelle, car Adrien Zheng a décidé de s'amuser à marier culture culinaire de l'empire de milieu et influences occidentales. Pour le Nouvel an, outre un assortiment de raviolis jiaozi (petits chaussons à la farine de blé farcis, 11 euros), il lance donc le « Mao Dog » sorte de hot dog qu'il réalise en enroulant une très traditionnelle crêpe à la ciboulette autour d'une saucisse ! Idem pour le dessert où la classique brioche frite se retrouvera napée de caramel au beurre salé… Il offrira aussi de nouveaux t-shirts de la maison en édition spéciale tandis que chaque commande sera accompagnée d'une enveloppe rouge telle que celles que l'on s'échange en Chine pour les fêtes. Elles contiendront des bons pour des plats offerts ou des réductions !

28, rue de Saintonge, Paris (IIIe). www.maodumplingbar.comVente à emporter sur place ou livraison sur Deliveroo et Uber Eats

Tsé Yang : pour son menu spécial

Ce très chic restaurant gastronomique chinois du XVIe arrondissement se lance dans la vente à emporter et la livraison. En plus de sa carte, il propose un menu spécial pour le Nouvel an (45 euros, bière Tsingtao comprise). Celui-ci se compose d'un savoureux émincé de poulet aux épices d'Orient, d'un mille-feuille de soja fumé farci aux champignons, de filets de daurade sautés au wok aux légumes croquant accompagné de riz cantonais et, pour finir, d'une perle de coco à la crème de soja. Un bémol pour certains légumes qui ne sont pas de saison mais l'ensemble, y compris le dessert, est de bonne tenue et fait maison.

25, avenue Pierre-Ier-de-Serbie, Paris (XVIe)Tél. 01.47.20.70.22. www.tse-yang.frVente à emporter et en livraison. Commandes par téléphone.

The Hood : pour un Nouvel an aux couleurs de Hong Kong

DR
DR  

Grande gagnante de MasterChef édition 2015, la cheffe Khan-Ly Huynh est à la tête de cette sympathique cantine où elle concocte de petits plats influencés par un peu toute l'Asie. Mais, pour le Nouvel an chinois et jusqu'au 27 février, en collaboration avec l'office du tourisme de Hong Kong, elle propose un plat typique de l'ancienne colonie britannique appelée « Hong Kong cheerful rice » (20 euros). Il s'agit d'une spécialité composée de riz blanc, d'échine de porc marinée et rôtie, d'un œuf parfait, de pak choï braisé et de pickles de lotus qui sera aussi disponible dans une version végétarienne. Dans les deux cas, on pourra l'accompagner d'un « Hong Kong Milk Tea » (12 euros). À noter que les 100 premières commandes se verront offrir un joli sac garni d'un guide de voyage et de cartes postales…

80, rue Jean-Pierre-Timbaud, Paris (Ier).Tél. 07.80.97.54.38. www.thehoodparis.comÀ emporter et en livraison sur Deliveroo et Uber Eats

En bonus pour les passionnés de cuisine :

Éditions Phaidon
Éditions Phaidon  

« Chine : Le livre de cuisine », une bible pour cuisiner chinois à la maison !

Avec ses 650 recettes, cet ouvrage compte parmi les plus complets jamais réalisés sur la cuisine chinoise. Elles sont courtes mais bien expliquées, avec l'indication de leur région d'origine. En en réalisant une trentaine sans mauvaises surprises, on a pu constater qu'elles sont dans l'ensemble justes. Initié par Kei Lum Chan et Diora Fong, un couple hongkongais, considérés comme des autorités en la matière, ce livre permet de réaliser des plats familiers comme les travers de porc à l'aigre-douce et les dim sum ou d'autres plus originaux, comme la crêpe à l'huître ou les « beignets souriants ».

Éditions Phaidon, 720 pages, 45 euros.