Manger des pommes améliore nos défenses contre le Covid-19

Le fruit préféré des Français contient des antioxydants et des fibres solubles qui renforcent le microbiote intestinal. Un véritable allié pour votre santé, comme l’explique le docteur William Berrebi, gastro-entérologue.

 Consommer deux pommes par jour réduit également de moitié le risque d’AVC.
Consommer deux pommes par jour réduit également de moitié le risque d’AVC. LP/Delphine Goldsztejn

« Une pomme par jour éloigne le médecin. » Ce dicton populaire n'est pas dénué de sens car ce fruit – le préféré des Français – regorge de nutriments protecteurs. Il apporte notamment beaucoup de composés antioxydants et de fibres solubles qui renforcent le microbiote intestinal et augmentent ainsi nos capacités de résistance face au virus Sars-CoV-2, explique le docteur William Berrebi, gastro-entérologue et auteur du podcast « Merci Docteur ! ».

Pourquoi les pommes sont-elles de si bons alliés santé ?

Docteur William Berrebi. « Elles renferment beaucoup de vitamine C et B, ainsi que de la quercétine, l'un des antioxydants les plus puissants du monde végétal qui exerce une action anti-inflammatoire et antivirale. Plusieurs études ont montré qu'elle soutient l'équilibre du microbiote intestinal en réduisant les populations de mauvaises bactéries au profit des bonnes bactéries. Or on sait que plus un microbiote est performant, mieux le corps réussira à se défendre contre les infections. Des chercheurs chinois viennent en outre de prouver chez l'animal qu'un régime alimentaire riche en fibres solubles diminue la charge virale au niveau des poumons en cas d'infection grave par le SARS-CoV-2. Il amenuise aussi le risque de surinfection bactérienne. Les pommes sont donc tout indiquées car elles contiennent de grandes quantités de fibres solubles (pectines). La quercétine possède également des propriétés anticancéreuses et prévient les troubles cardiovasculaires. Consommer deux pommes par jour réduit notamment de moitié le risque d'AVC.

Est-il préférable de les manger entières ou faut-il les peler ?

Mieux vaut ne pas éplucher les pommes car la majorité de leurs substances bienfaitrices se nichent dans leur peau et juste en dessous. Cette dernière concentre en effet quatre à cinq fois plus de vitamine C que la chair. Et aussi jusqu'à six fois plus d'antioxydants. Mais attention : comme les pommes comptent parmi les douze fruits et légumes les plus arrosés de pesticides, il faut absolument les acheter bio. Les pommes conventionnelles comportent toujours des résidus de pesticides, même si on les lave bien.

Quelles variétés choisir ?

La Granny Smith est intéressante dans la mesure où elle est moins calorique que les autres et apporte deux fois plus de fibres, d'où un meilleur effet coupe-faim. Les pommes rouges (Starking, Red Delicious…) sont également à privilégier puisqu'elles délivrent davantage de quercétine. Les variétés rustiques (Reinette, Boskoop…) recèlent quant à elles beaucoup plus de vitamine C : jusqu'à 25 mg/100 g, contre seulement 2 à 6 mg pour la Golden. »